Des piments sèchent dans une ruelle (Singongdŏk-tong, Séoul, 1999)

 pimentsLa ruelle apparaît comme une extension de l’espace privée, où on laisse le piment sécher sans surveillance à l’automne.

Photo et descriptif de Valérie Gelézeau, L’usage semi-privé d’une impasse dans le « labyrinthe » des ruelles à Singondŏk-tong (Séoul, 1996), https://medihal.archives-ouvertes.fr/medihal-01181104

Lire

Valérie Gelézeau, « Séoul : la transition « sur le vif » des espaces publics de proximité (1995-2010) », EchoGéo [En ligne], n°21, 2012, mis en ligne le 10 octobre 2012.

URL : http://echogeo.revues.org/13055 ; DOI : 10.4000/echogeo.13055

Voir aussi

Valérie Gelézeau, « Streets and open Spaces in Seoul (1995-2010). A Cultural and Geographical View of Local Neighborhoods”, in KIM HAN Kyung Koo (ed), 2014, Seoul, Seoul, Seoul. Hollym, KNCU-Korean Studies Series, p. 163-182. [https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01174275]

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.