« Les plumes (dé)masquées du CCJ » Séance avec Christian Lamouroux

 Les plumes (dé)masquées du CCJ » offrent un espace de discussion autour des ouvrages publiés par les chercheurs du laboratoire Chine, Corée, Japon. Tous les deux mois, une chercheuse ou un chercheur du CCJ se démasque en présentant son livre, récent ou plus ancien. Quelle passion, curiosité ou opportunité se cache derrière ce sujet ? Quels ont été les enjeux et les défis de l’écriture ? Qu’apporte ce livre aux études asiatiques ? Et aux sciences sociales en général ?

La prochaine séance s’articulera autour du livre de Christian Lamouroux : La dynastie des Song (960-1279). Histoire générale de la Chine (Paris : Éditions les Belles lettres, 2022). 

Discutant : Yannick Bruneton (EHESS, CCJ-CRC).

Date et horaire

  • Lundi 11 avril 2022, à partir de 16h45

Lieu

  • Campus Condorcet, Bâtiment de recherche Sud – Salle 0.032
     5 cours des Humanités, 93300 Aubervilliers
    Métro : Front populaire (ligne 12)

La conférence aura lieu en hybride :

Présentation de l’ouvrage

Si brillante fût-elle, la dynastie des Song (960-1279), l’une des plus longues de la Chine impériale, ne régna que sur la seule Chine centrale et même sur la seule Chine du Sud à partir du XIIe siècle. Contraint en permanence par la puissance des empires des steppes, nés comme lui de la décomposition de l’immense empire des Tang, l’empire des Song dut traiter d’égal à égal avec les Khitan-Liao (907-1125) puis les Jurchen-Jin (1115-1234) au Nord, ou les Xi-Xia (1032-1227) au Nord-Ouest. La tension entre la vocation universelle de son entreprise impériale et l’incomplétude de sa souveraineté explique en partie le dynamisme économique, commercial et financier qui fit de la Chine des Song un carrefour terrestre et maritime, reliant l’Asie du Nord aux mers du Sud. Surtout, les innovations institutionnelles et techniques qui se multiplièrent entre le Xe et le XIIIe siècle, ainsi que la créativité intellectuelle stimulée entre autres facteurs par l’essor des examens, jetèrent les bases d’un régime bureaucratique nouveau, celui-là même qui devait dominer le gouvernement de la Chine jusqu’à la fin de l’empire en 1911.

Le présent ouvrage offre une synthèse des travaux qui ont renouvelé l’histoire de la période depuis que les historiens chinois ont retrouvé toute leur place dans la communauté internationale, il y a une quarantaine d’années.

Lire la suite de la présentation →


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search