Les campagnes de “changements de noms” dans le Japon colonial : réflexions comparatives 

Samuel Guex, historien, professeur associé à l’Université de Genève, interviendra dans le séminaire d’Alain Delissen, Valérie Gelézeau et Isabelle Sancho (CCJ-CRC), « Intelligences de la Corée », le vendredi 13 mai 2022, de 10h30 à 12h30.

Lieu

Campus Condorcet – Centre de Colloques, Salle 3.09

Place du Front populaire – 93300 Aubervilliers

Lien

https://spaces.zang.io/spaces/61b0cd90af0d512566d5f3ff

NB : assistance en mode passif uniquement sur identification explicite (nom, institution) à l’entrée dans la salle virtuelle

Résumé

En 1940, le Japon lançait simultanément deux campagnes invitant les Coréens et les Taiwanais à « changer de nom ». Les interprétations concernant la nature des mesures prises par les autorités coloniales ainsi que les véritables objectifs visés ne sont pas unanimes. S’agissait-il de simples réformes de l’état-civil dictées par la nécessité d’harmoniser les systèmes familiaux des colonies avec celui de la métropole ? Représentaient-elles l’expression ultime des velléités assimilatrices du Japon ? Comment expliquer certaines différences notables entre les deux campagnes, notamment en matière de coercition ? Cet exposé proposera des éléments de réponses à ces questions et réfléchira à ce que ces campagnes révèlent de la place réservée aux Coréens et aux Taiwanais dans l’empire du Japon. 

Références proposées

  • Matsutani Motozaku, « A New Perspective on the “Name-Changing Policy” in Korea”, chapiter 9 p. 240-266 in Susan L. Burns et Barbara J. Brooks, Gender and Law in the Japanese Imperium, 2014, University of Hawai’I Press.

  • Wan-yao Chou, « Renaming Oneself a True Japanese: One aspect of the Kōminka Movement, 1940-4945”, p. 155-213 in  史系《日据期台文集. 1993.

Document (et visuel)


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.